Découvrir le désert des Bardenas reales

Les deux journées sont passées à la vitesse de l’éclair. Le mois d’août a tenu ses promesses, les rayons du soleil ont sublimés les lignes de ce magnifique désert des Bardenas. Sa chaleur ardente n’a fait qu’accentuer sa difficile découverte. Les fins d’après-midis offraient des lumières qui donnaient grâce aux courbes indomptables des érosions permettant de capturer les plus belles lignes de ce paysage. Cependant, certains endroits sont bloqués, inaccessibles. Afin de laisser la faune sauvage se restaurer. Nous nous devons de respecter ces précautions. Le parc a tant d’autres endroits à offrir.

Il n’est pas difficile de s’aventurer dans ce parc, sa petitesse permet une exploration rapide. Néanmoins, si l’envie d’en découvrir davantage vous tient, chaque endroit tient sa part de mystères..

La découverte des Bardenas Reales

Nous avions décidé de passer trois nuits à Tudela pour passer deux jours entiers à découvrir chaque recoin du désert des Bardenas Reales, situé à seulement 30 minutes de voiture.

La route n’est pas longue. Le paysage reste inchangé dans cette région du nord de l’Espagne où la chaleur écrasante rythme les vies. Il nous faut traverser quelques autres villages avant d’entrée dans cette réserve naturelle.

Le soleil frappe le toit de la voiture. Les rayons dorent le bitume d’une lumière aveuglante. A l’intérieur de cette carcasse de métal et d’acier, la chaleur est étouffante. Le soleil brûle les végétations. Le peu de fleurs et d’arbres qui résistent à cette fusion offrent un abri d’ombre aux insectes du désert. Les animaux restent tapis dans la terre, lovés et introuvables loin de la surface brûlante du désert.
La route devient terre battue, à mesure que l’on avance, derrière les vitres se dessinent des formes étranges, un désert sans sable. La poussière tapisse le revêtement brûlant de la carrosserie, passant à travers les rayons hauts du soleil, on pourrait se croire dans le grand ouest américain.
En fait, il s’agit du plus grand désert d’Europe. C’est à nous d’en découvrir ses secrets avec habileté et pudeur.
paysage bardenas reales
relief du désert des bardenas
escalade dans le désert

À la poursuite des lumières orangées

Le soir venu, les lumières du soir tapissent le désert d’une atmosphère douce et inquiétante. La lumière fuit entraînant avec elle les voyageurs d’un jour. Certains se risquent à rester illégalement la nuit pour admirer les centaines de milliers d’étoiles qui tapissent le plafond du désert dans la fraîcheur nocturne. Nous poursuivons la lumière et marchons à tâtons dans l’obscurité naissante. Des faces à faces hostiles sont imminents, les animaux et insectes sortent peu à peu de leurs cachettes. Des araignées s’étendent sur leurs toiles, à renfort de grandes foulées nous les évitons et gravissons une dernière fois ces belles érosions avant de quitter ce désert en laissant derrière nous une traînée de poussière, qui demain, aura disparue.

portrait sunset
relief dans les bardenas
fleurs du désert
montagne dans le désert
reflective portrait
fleurs des bardenas

Vers un autre désert...

Cet article n’a pas pour vocation d’expliquer un itinéraire. D’autres sites le font parfaitement comme celui-ci. Il ne me semblait donc pas judicieux de rajouter une énième page sur la toile à ce sujet. Finalement, c’est seulement un ressenti et une petite histoire sur le plus grand désert d’Europe.

Ce désert n’était que le prélude d’un autre. Plus vaste, plus intense. Plus ardent encore que celui des Bardenas Reales, là où les formes changent à mesure que les jours passent, là où la vie est en perpétuelle lutte pour son existence même. Là où beauté et férocité sont liées à jamais : Dans le désert du Sahara.

2 comments

Répondre

Je rêve d’y aller depuis longtemps ! ça me fait penser aux USA, j’aime beaucoup comme environnement.

Répondre

C’est magnifique ! Tu ne seras pas déçue si tu y vas 🙂

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *