Douleurs d'endométriose : 5 conseils pour les soulager

Vous le savez sans doute peut-être, je suis atteinte d’endométriose. Comme beaucoup d’endogirl, cette pathologie me confronte régulièrement à des douleurs d’intensité plus ou moins fortes. J’ai testé toutes sortes de traitements. J’ai longtemps chercher comment soulager mes douleurs : aujourd’hui je vous donne 5 conseils. Bonne lecture !

1) Savoir s'écouter

Le premier conseil que je souhaite porter aujourd’hui :
S’il vous plaît, écoutez-vous 🖤.
Il n’existe pas une mais des endométrioses. En réalité, il y a une endométriose propre à chacune d’entre nous.

Si vous sentez que votre corps ne fonctionne pas correctement. Si vous ressentez au plus profond de vous-même que quelque chose n’est pas vôtre, entendez-le et par la suite, acceptez-le.
Personne ne vous connaît mieux que vous-même. Le chemin vers un diagnostic (qui ne sera peut-être pas une endométriose !) sera peut-être long, semé d’embuches et pénible. Mais il sera libérateur.
Je parle du parcours du combattant dans cet article.

2) Trouver son meilleur remède

Comme il existe plusieurs endométrioses, il n’existe pas non plus un mais des traitements. Chacune de nous possède son remède, son truc pour accepter et vivre avec les crises, diminuer les douleur et les symptômes. Inspirez-vous !
Lisez, parlez et apprenez des autres.
Dans cette communauté d’endogirls, vous ne trouverez que des oreilles attentives et pleines de bienveillance. Voici quelques alternatives en médecine douce et parallèle que j’ai à vous conseiller :

  • la bouillotte est ta meilleure amie ;
  • méditation et yoga ;
  • acupuncture ;
  • cercle féminin ;
  • utiliser les huiles essentielles (voir point suivant).
article-douleurs-endométriose

3) Utiliser des huiles essentielles

Utiliser les huiles essentielles pour soulager les douleurs liées à l’endométriose est un des meilleurs conseils que je puisse vous donner.
C’est un remède naturel. Cependant, ne vous attendez pas à une solution miracle. Cela va vous soulager, tout au mieux faire disparaître la douleur quelques heures. Mais la maladie ne va pas disparaître et vous ne serez pas à l’abri d’une nouvelle crise.
Comme je le disais, il vous faudra trouver plusieurs trucs, vos petits trucs pour vous aider à surmonter et apaiser les douleurs.
Voici les huiles essentielles que j’utilise fréquemment, c’est-à-dire au moins 3 fois par mois :

  • l’huile essentielle de menthe poivrée ;
  • l’huile essentielle d’estragon ;
  • l’huile essentielle de lavande.

Pour mélanger créer un cataplasme à appliquer en cas de crise pour diminuer vos douleurs, utilisez de l’huile de noisette. D’une part, elle senti divinement bon, et elle est non irritante. Enfin, c’est la meilleure huile à utiliser pour mélanger avec l’estragon et l’appliquer sur la peau.
(Pour les dosages, utilisez un ratio de 1 ou 1.)

Recette :
2 gouttes d’huile essentielle d’Estragon ;
2 pressions d’huile de noisette ;
mélangez le tout ;
appliquez sur les zones douloureuses (ventre, dos) ;
massez jusqu’à bonne pénétration ;
appliquez une bouillotte tiède pour potentialiser l’effet des huiles essentielles.

4) Changer son hygiène de vie

Adopter une hygiène de vie saine !
Cela va de paire avec l’apprentissage de l’écoute de son corps. Prendre soin de soi passe aussi par ce que l’on met dans son assiette. Réduire sa consommation de viande (et autres produits animaux comme le lait), éviter les plats trop riches en graisse, le gluten etc.  Cela atténuera un peu vos douleurs sur le long terme et cela vous évitera des crises de douleurs liées à l’absorption d’aliments trop riches.
Aujourd’hui végane, je peux vous assurer que d’avoir banni les produits animaux m’enlèvent beaucoup de sources de douleurs. Pour effectuer une transition en douceur je vous renvoie vers le site de L214, vegan pratique.

aliments-douleurs-endometriose

5) S'avoir s'exprimer

Enfin, n’ayez pas peur de parler.
Exprimez-vous. Ne restez pas avec vos douleurs, vos mots (maux).
D’une part ce sera libérateur, d’autre part vous ne serez plus seule et votre entourage vous comprendra. Plus vous direz votre ressenti et plus vos proches seront à même de comprendre et de vous aider.
Pour finir, parler permet de casser cette
censure sur le corps de la femme. La douleur n’est PAS normale, les règles ce n’est pas sale.

Endogirls ou non, nous sommes toutes actrices de ce changement pour aider les générations futures à ne plus avoir honte et à comprendre.

Pint it !

conseils-douleurs-endometriose
pinterest-conseils-endometriose

You May Also Like

2 comments

Répondre

Briser les tabous sur une maladie trop peu écoutée avec en prime des petits conseils pour améliorer le quotidien.
Merci et bravo pour cet article

Répondre

Merci beaucoup pour ce compliment ! Je suis ravie de voir que cet article t’a plu ! ;D J’espère qu’il aidera d’autres femmes <3

Laisser un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *